Opera fuoco – Concert-rencontre

Un portrait de
Giuseppe Verdi

Plus d’infos

Escapade lyrique

Gautier Joubert, basse, et Tristan Blanchet, ténor,
chantent Mozart, Verdi, Tchaïkovski et Smetana.
Au piano: Anders Talimaa.


L’âge d’or de l’opéra russe

Photo © Opera Fuoco

Concert-rencontre Auditorium du Petit-Palais
Avenue Winston Churchill, 75008 Paris


Pour plus de détails


Concert annulé crise sanitaire du COVID


Così fan tutte

Sur la scène du jardin de la Grange aux Pianos à Chassignoles (Indre) en août 2021

Les musiciens de l’Ensemble Ataïr et les chanteurs d’Opera fuoco avec David Stern (à gauche), Talia Stern et Karolos Zouganelis (à droite)

Juliette Allen | Fiordiligi
Solène Laurent | Dorabella
Iryna Kyshliaruk | Despina
Yu Shao | Ferrando
Daegyun Jeong | Guglielmo
Gautier Joubert | Don Alfonso


Karolos Zouganelis | Piano
Ensemble Ataïr
David Stern | Direction musicale
Talia Stern | Mise en espace
Marianne Clément | Dramaturgie

Opera fuoco


Renard

d’Igor Stravinsky

Jules-Angelo Bigarnet et Clémentine Marchand, mimes (Photo © Nathanael Charpentier)

Histoire burlesque en un acte avec un renard, un coq, un bouc et un chat, composée par Igor Stravinsky en 1916-1917. Les textes ont été adaptés par le compositeur d’après Les Contes populaires russes d’Alexandre Afanassiev.
Le texte français a été rédigé par le Suisse Charles-Ferdinand Ramuz.


Direction: Laurent Goosseart
Mise en scène: Sergi Emiliano

Ensemble Ouranos
et les solistes
Solène Souchère, cor
Manuel Escauriaza, cor
Aurélien Gignoux, percussions


Étienne de Bénazé, ténor
Paco Garcia, ténor
Gautier Joubert, basse
Jean-Christophe Lanièce, baryton


Histoire du souriceau stupide

Сказка о глупом мышонке

de Dmitri Chostakovitch

À l’invitation de Ludmila Berlinskaïa et d’Arthur Ancelle, j’ai participé à la première en France de cette version orchestrale et mise en scène de la partition de Chostakovich (bande originale du dessin animé de Mikhaïl Tsekhanovski). Le public a été enthousiasmé par cette perle rare pleine d’humour et de suspense. Plusieurs spectateurs m’ont dit qu’ils étaient revenus dans une enfance magique !

Jean-Christophe Lanièce, Paco Garcia, Étienne de Bénazé, Irina Kopylova et Gautier Joubert. (Photo © Nathanael Charpentier)

Madame Souris | Irina Kopylova, soprano
Madame Chat | Irina Kopylova, soprano
Tante Canard | Paco Garcia, ténor
Horse, le cheval | Étienne de Bénazé, ténor
Madame Cochon | Jean-Christophe Lanièce, baryton
Toad, le crapaud | Gautier Joubert, basse
Polkan, le chien | Gautier Joubert, basse
Le souriceau | Laurent Goosseart, rôle parlé
Le narrateur | Laurent Goosseart


Mise en scène et costumes: Brigitte Sala et Laurent Goosseart

Arrangement et direction: Laurent Goossaert

L’histoire de ce souriceau récalcitrant qui refuse de s’endormir malgré les nounous et berceuses est adaptée du conte de Samouil Marchak (hormis la fin !)

Ce mini-opéra a été réalisé en français au Festival La Clé des Portes 2021 et sera chanté en russe à Saint-Pétersbourg par les mêmes artistes.